© 2023 by Conferences Website. Proudly created with Wix.com

  • Facebook Classic
  • Twitter Classic
  • RSS Classic

 

PRÉSENTATIONS

L'ÉCONOMIE DE COMMUNION par ANNE GODBOUT

 

 

Anne Godbout : directrice-fondatrice de Spiritours, a voyagé sur les cinq continents, travaille depuis 1992 dans l’organisation de voyages de groupe et comme guide-accompagnatrice.  Elle a fait des études en administration et en théologie à l'Université Laval. Elle est membre du mouvement international des Focolari et de Religions pour la Paix - Québec.  Elle parle couramment le français, l'anglais et l'espagnol. 

 

 

Mme Anne Godbout nous parlera de l'économie de communion, un réseau international d’économie solidaire qui place l'humain au centre de ses priorités au lieu du capital et pour lequel Mme Godbout a adhéré avec son entreprise Spiritours.  Les bénéfices sont partagés en trois parts : la première pour venir en aide aux plus démunis, la seconde pour éduquer à la "culture du don" et la dernière pour développer l'entreprise.  L'idée de l'économie de communion a été lancée par Chiara Lubich, fondatrice du mouvement des Focolari, en 1991, pour diminuer le fossé séparant riches et pauvres.

 

SPIRITUALISER POUR APPRENDRE À S'AIMER ET S'UNIR

par MARGOT LOISELLE-LÉONARD de la COMMUNAUTÉ BAHA'IE

 

 

Margot Loiselle-Léonard, est docteure en travail social et baha’ie depuis 45 ans. Elle est devenue baha’ie par souci de justice, d’amour et de paix pour l’humanité, surtout les enfants alors qu’elle-même en avait deux, et en quête d’un mouvement offrant les meilleures solutions pour construire un mieux-être dans le monde. Après quelques années de questionnement et de recherche, c’est dans la Foi baha’ie qu’elle a trouvé toutes les solutions et tout le pouvoir nécessaires pour bâtir un Nouvel Ordre Mondial fondé sur des principes spirituels.

 

À titre baha’i, elle a servi activement en tant que membre de diverses institutions en plusieurs régions du Québec et du Canada ainsi qu’au Rwanda. Dans sa carrière de professeure et de travailleuse sociale, elle s’est spécialisée en relations interculturelles et a œuvré auprès des familles et des femmes immigrantes, réfugiées en particulier et, par la suite, en Abitibi-Témiscamingue et dans le nord du Québec, auprès des communautés et des étudiants et étudiantes Autochtones (Cris et Algonquins).

 

Spiritualiser pour apprendre à s’aimer et s’unir.  Ce titre résume le mandat et les actions concrètes des baha’is qui œuvrent partout dans le monde par amour et par esprit de justice pour tous les humains qu’ils rencontrent, où qu’ils soient et quels qu’ils soient.  Pour les baha’is, c’est l’humanité dans son ensemble qui souffre et  vit présentement une très grande détresse et a un grand besoin de spiritualisation, qui passe d’abord par l’amour qui conduit à la justice, à l’unité et à la paix.